Le pipeline gazier en Afghanistan pourrait avoir des répercussions sur le rôle du Canada dans ce pays

June 19, 2008

(Ottawa) – Le nouveau rapport publié aujourd’hui par le Centre canadien de politiques alternatives (CCPA) soulève de sérieuses questions concernant les répercussions du projet de pipeline de gaz naturel en Afghanistan sur le rôle des Forces canadiennes dans ce pays ravagé par la guerre.

On discute, dans ce rapport intitulé Un pipeline traversant un pays perturbé : Afghanistan, Canada et la nouvelle « guerre » de l’énergie, le pipeline Turkménistan-Afghanistan-Pakistan-Inde (TAPI), qui transportera, sur 1 680 kilomètres, du gaz naturel du sud-est du Turkménistan jusqu’en Inde et au Pakistan, en passant par le sud de l’Afghanistan.

Dans ce rapport, John Foster, économiste spécialisé dans les questions énergétiques internationales et ancien économiste en chef de Petro-Canada, explique que le pipeline soutenu par les États-Unis fait de l’Afghanistan un « pont énergétique » entre l’Asie centrale et l’Asie du Sud.

« Les États-Unis sont nos alliés, et l’importance géopolitique de la région n’est plus à démontrer. Mais la quête de la « sécurité énergétique » risque d’engager le Canada dans une nouvelle « guerre » de l’énergie, qu’il n’a pas souhaitée », précise Foster.

Un accord général concernant le pipeline gazier – signé par les représentants des quatre nations participantes le 25 avril 2008 – engage les partenaires à entreprendre la construction de ce pipeline de 7,6 milliards de dollars en 2010 et à fournir du gaz d’ici 2015.

« Au Canada, on a évacué du débat les répercussions du projet de construction de pipeline soutenu par les États-Unis sur les efforts de pacification et de stabilisation à Kandahar, la plus instable des provinces afghanes, ajoute Bruce Campbell, directeur du CCPA. Les Forces canadiennes deviendront-elles les gardiens de ce pipeline? »

L’auteur du rapport souligne également que des représentants et des membres du Parlement canadien ont participé à des réunions régionales sur l’énergie, alors qu’il n’en est nullement mention dans les discours et les communiqués du gouvernement, comme si ces réunions n’avaient jamais eu lieu.

On peut consulter le rapport en ligne au www.policyalternatives.ca

- 30 -

Pour plus amples renseignements : Kerri-Anne Finn, agent des communications du CCPA : 613-563-1341, poste 306

Offices: