Au Canada, 776 000 enfants vivent dans un désert en matière de services de garde, selon une nouvelle étude

June 27, 2018

OTTAWA – Une nouvelle étude publiée aujourd'hui par le Centre canadien de politiques alternatives révèle qu'environ 776 000 enfants (44 %) qui n’ont pas encore l’âge scolaire vivent dans un désert en matière de service de garde au Canada.

Pour une première fois au Canada, une étude cartographie l’ensemble des services de garde accrédités en fonction de leur code postal et compare le nombre de places offertes au nombre d'enfants associés à leurs codes postaux. Les déserts en matière de services de garde (DSG) — un concept semblable à celui de désert alimentaire — sont des code postal où l'on compte trois enfants ou plus par place en services de garde accrédités. Le tableau ci-après présente en ordre et par ville le pourcentage d'enfants vivant dans un désert en matière de service de garde au Canada.

« La hausse des tarifs de garde est un obstacle pour les parents, sans compter que ces tarifs peuvent fluctuer considérablement selon l'endroit où vous vivez. À présent, nous avons établi que les taux de couverture en matière de services de garde sont encore plus variables que les tarifs », explique David Macdonald, auteur de l'étude et économiste principal au CCPA. « Il est évident que les politiques pour améliorer l'accès aux services de garde doivent tenir compte des tarifs de même que de l’offre de services ».

Quelques résultats de l'étude :

 Peu importe la province, la couverture en matière de services de garde dans les villes comptant plus de 100 000 habitants est plus élevée qu’en secteur rural;
 La couverture en matière de services de garde accrédités est plus élevée à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard) et dans beaucoup de grandes villes du Québec (p. ex. Montréal et Québec), où seule une faible proportion d'enfants se retrouve dans un désert en matière de services de garde (DSG);
 Néanmoins, 9 % des enfants dans la ville de Québec vivent dans un DSG;
 Les taux de couverture les plus faibles sont à Saskatoon en Saskatchewan et à Brampton et Kitchener en Ontario. À vrai dire, toutes les zones de code postal à Saskatoon sont des DSG;
40 % d'enfants ou plus à Toronto et Winnipeg vivent dans un DSG;
À Calgary et dans la grande agglomération de Vancouver, plus de la moitié des enfants vit dans un DSG; et presque toutes les code postal du Surrey et Burnaby en Colombie-Britannique sont des déserts;  
Dans la plupart des villes à l'extérieur du Québec, la couverture en matière de services de garde est plus faible en banlieue qu'au centre-ville.

« Fournir l'accès à des services de garde abordables aide à combler le fossé salarial entre les femmes et les hommes, stimule la croissance économique et allège le fardeau des parents en difficulté », affirme M. Macdonald. « Mais rien de tout cela ne sera fait si on se limite à ajouter des places sans tenir compte des endroits qui en ont le plus besoin. Il est clair que l'on doit d’abord et avant tout s’attaquer aux déserts en matière de service de garde où les places font cruellement défaut ».

-30-

On peut télécharger Les déserts de services de garde au Canada depuis le site web du CCPA. La carte pour explorer les déserts en matière de service de garde par code postal dans l'ensemble du Canada est également disponible en ligne.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Alyssa O'Dell, relations avec le public et les médias, CCPA: 613-563-1341, poste 307, alyssa@policyalternatives.ca ou cellulaire: 343-998-7575.

 

Offices: